Recréer Hong Kong en Haïti ? Propositions d’un célèbre économiste.

Vue nocturne des gratte-ciel de Hong Kong.

Créer des villes sur le modèle de Hong Kong dans les pays les plus pauvres du monde, tel serait le moyen d’y amorcer le développement économique selon le célèbre économiste américain Paul Romer. L’idée peut paraître saugrenue à plus d’un, mais faisons en rapidement le tour.Pourquoi choisit-il Hong Kong comme modèle? Hong Kong est maintenant une ville chinoise mais entre 1842 et 1997 elle a été sous administration britannique. Alors qu’elle n’était qu’un village de pêcheurs en 1842 elle s’est rapidement développée pour devenir l’une des villes les plus prospères de la Chine et du monde. Parmi les rasions de ce succès, beaucoup pointent du doigt le système mis en place par les anglais. Ce système très favorable à la création d’entreprises et aux investissements aurait permis à ses habitants de s’enrichir beaucoup plus rapidement que ceux du reste de la Chine qui ont du faire face à des décennies de déclin économique jusqu’à la fin des années 70. À cette époque, les dirigeants chinois voyant le succès de Hong Kong n’ont pas hésité à copier le modèle et à l’appliquer à d’autres villes en créant les Zones Économiques Spéciales (Z.É.S.).

Ces Z.É.S. où de nombreux services sont fournis par des entreprises privées (électricité par exemple) disposent aussi d’une législation plus avantageuse pour les entreprises (faibles taxes, terrains et locaux à prix réduit) et ont rapidement prospéré par rapport au reste de la Chine. À titre d’exemple, la Z. É.S. de Shenzen a reçu des dizaines de milliards d’investissements étrangers depuis le début des années 80 et est devenu le 2ème plus grand port de la Chine alors qu’elle n’était qu’un village en 1979. Le modèle a été répliqué à travers de nombreuses villes chinoises depuis et a permis à la Chine de se transformer en 2ème économie mondiale derrière les USA à la fin des années 2000. Il est à signaler qu’ au lieu d’appliquer le régime des Z.É.S. a travers tout le pays en même temps, leur création progressive a permis au gouvernement chinois de concentrer de faibles ressources dans des régions bien précises pendant un certain temps. Cette application progressive lui a sans doute aussi permis d’apprendre ce qui marchait et ce qui ne marchait dans le modèle avant de l’étendre à travers le pays.

Paul Romer propose donc de créer des villes régies par une législation économique similaire à celle de Hong Kong et des Z.É.S. chinoises à travers les pays les plus pauvres de la planète. Des villes qui pourraient être co-administrées par le pays où elles sont situées et un pays étranger plus avancé économiquement à la manière de l’accord entre la Grande Bretagne et la Chine dans le cas de Hong Kong. La proposition de Romer va sans doute attirer beaucoup de critiques vu son caractère, disons le franchement, néo-colonial. Mais peut-on le rejeter d’un revers de main quand on voit l’amélioration des conditions de vie des chinois durant ces 30 dernières années obtenue à partir de la réplication du modèle de Hong Kong? Serait-il souhaitable/possible de l’appliquer en Haïti ? Vos commentaires sont les bienvenus!

PS : Ceux qui sont intéressés à avoir les détails des propositions de Romer peuvent visionner ce clip vidéo ou consulter son blog.

Photo: asiahotels.com
Advertisements
This entry was posted in Chine, Hong Kong, Paul Romer, Zones Economiques Speciales. Bookmark the permalink.

2 Responses to Recréer Hong Kong en Haïti ? Propositions d’un célèbre économiste.

  1. Anonymous says:

    Polariser le developpement dans des zones portuaires stratégiques est une idée ingénueuse que plusieurs organisations ont utilisé à travers le monde. Ce modèle aurait été utilisé aussi en France lors de la création de la zone moderne de Paris, et transmis par ces memes entrepreuneurs au Brésil et ailleurs. J'ai eu le privilège de rencontrer l'un des geniteurs en France en 1997; ces messieurs etaient au nords des quatre-vingt ans d'age.Tout cela pourrait marcher en Hait, moyennant un système judiciaire dont le coeur bat et des voisins catholiques. Thierry

  2. Daphnee says:

    je crois sincerement que ce systeme pourrait marcher en Haiti.Le plus grand obstacle c'est la mentalite Haitienne,comment s'y prendre pour faire comprendre a nos compatriotes que "pito nou led nou la" ne fonctionne pas et ne peut pas nous aider a ller de l'avant.Pourquoi tant de reticence pour privatiser certaines institutions publiques ???

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s