Que faire des débris d’immeubles effondrés lors du séisme ?

Les jeter à la mer pour attirer les poissons???

Il ne s’agît pas d’une blague. Jeter des matériaux de construction, des pneus, ou de la feraille à la mer permet de créer un récif artificiel (artificial reef en anglais) et tout comme un récif naturel, le récif artificiel attire poissons, mollusques et autres résidents du monde marin. Qui dit abondance d’animaux marins dit opportunités intéressantes pour la pêche et l’élevage de poissons (aquaculture). Et parler de du développement de la pêche revient à parler d’augmentation de la production alimentaire locale et de création d’emplois. De plus, avec tous les poissons et autres animaux marins qui y élisent domicile, les récifs artificiels attirent tout naturellement des amateurs de plongée sous marine et servent même à créer les genres de vagues dont les amateurs de surf sont friands. Donc, au-delà de la pêche, les récifs artificiels pourraient contribuer au développement du tourisme.

Bien entendu il ne suffira pas de jeter ces débris à la mer n’importe comment. Un récif artificiel nécessite un projet bien ficelé et une sérieuse étude d’impact environnemental, car aussi intéressante que paraît l’idée, certains ont mal tourné. Tel est le cas d’un récif construit en Floride qui a fini par nuire à la flore marine. Toutefois des exemples de récifs artificiels réussis existent comme à l’île de la Réunion où l’on esten train d’en construire, justement, à partir du béton venant d’immeubles démolis.

Loin d’être une panacée, la possibilité de créer des récifs artificiels le long des 1 771 km de côtes d’Haïti mérite d’être étudiée. Et si jamais l’idée est trop coûteuse ou trop risquée sur le plan environnemental, d’autres utilisations des débris du séisme sont à explorer. Le béton provenant des décombres peut par exemple être broyé et mélangé à d’autres matières peut être utilisé dans la construction de routes et d’immeubles, comme le fait remarquer le président de GDG béton dans cette interview avec la radio américaine NPR.

 

Photo: Richard Ling et Wikipedia

Advertisements
This entry was posted in récifs artificiels, reconstruction, séisme. Bookmark the permalink.

One Response to Que faire des débris d’immeubles effondrés lors du séisme ?

  1. Anacaona says:

    se premye fwa mwen tande afe pwason sa wi! lol Il faudra tout explorer mais si on peut les reutiliser dans les constructions de routes ou de batiments, ce serait mieux.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s